Son histoire

cap au vin fond

Construit en 1973 (d’après un plan des années 1940) à Killybegs, au nord-ouest de l’Irlande, « PROFITES-EN » est un des derniers dundees* maquereautiers/thoniers en bois irlandais et le dernier sorti des chantiers navals de Killybegs.
Destiné tout d’abord à la pêche en Mer d’Irlande, Atlantique nord, Mer du Nord et Golfe de Gascogne jusqu’en 2001, la 2ème partie de sa vie fût consacrée à la plaisance.
Désormais, sa nouvelle vie fait de lui un outil pédagogique navigant fondé sur les valeurs de l’échange, le partage et la découverte.

* Dundee ou dundée (prononcer « dindé ») est le nom d’un bateau de travail à voile, utilisé à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, essentiellement pour la pêche.

LA PÉRIODE D’ACTIVITÉ :

  • 1973-1986 :

Initialement gréé en dundée (bateau de travail à voiles, à 2 mâts et motorisé, utilisé essentiellement pour la pêche), « PROFITES-EN » (son 1er nom m’étant toujours inconnu à ce jour) pêcha le maquereau au moyen de filets dérivants et le thon au moyen de lignes de traîne fixées sur des tangons (perches en châtaignier d’une vingtaine de mètres, installées le long du grand mât).

  • 1986-2001 :

Pour des raisons de rendement et de facilité, son 2ème propriétaire le fit travailler uniquement au moteur. Il supprima donc ses mâts, transforma son pont pour les nouveaux besoins et lui installa une timonerie. Il le renomma « JEEMALEH » et l’exploita à la pêche au chalut latéral jusqu’à sa revente.

LA VIE DE PLAISANCE :

  • 2001-2010 :

Racheté en 2001 par un particulier anglais passionné qui lui offrit sa retraite professionnelle pour en faire sa résidence principale, il fût ramené dans le sud de l’Angleterre et renommé « THE MARY ROMA ».
Souhaitant lui rendre son aspect d’origine et aménager l’intérieur adapté à ses besoins, le 3ème propriétaire lança une longue phase de travaux de restauration qui dura 8 ans mais qui ne suffit pas pour achever la restauration complète.

Néanmoins, « THE MARY ROMA » retrouve son grand mât, son artimon, une partie de ses voiles, son plan de pont d’origine et une partie de la timonerie est démontée.
Concernant l’intérieur, la cale à poissons a laissé place à des aménagements au style britannique cossu et cosy où le bois et le laiton ont la part belle (chambres soignées, cuisine équipée digne de celle d’une maison, poêle à gasoil, machine à laver…).

« THE MARY ROMA » navigua principalement dans les eaux britanniques mais aura visité les côtes canadiennes et scandinaves.

  • 2010-2018 :

Son 4ème propriétaire, un sapeur-pompier de Londres, lui offrit un écrin en guise de port d’attache (Topsham dans le Devon, au sud de l’Angleterre) et continua un peu la restauration tout en utilisant
« THE MARY ROMA » en tant que résidence de vacances navigante.

L’AVENIR :

Un changement de vie lié à sa mise en retraite, fait que le propriétaire décide de mettre en vente son voilier. Séduit par le projet et les valeurs véhiculées, il décide de vendre « THE MARY ROMA » à la société CAP AU VIN. Apprenant que le gérant est sapeur-pompier également, des liens particuliers se sont formés et l’ancien propriétaire est heureux de savoir que son « Old friend » sera choyé et bien entretenu.

Il est ramené mi-juin 2018 en Bretagne, à Port-la-Forêt (Finistère) avant que ne soient entamés les travaux nécessaires à sa nouvelle vie.
Nouvelle vie impliquant de nouveaux changements, « PROFITES-EN » est son nouveau nom, il bat pavillon français et Concarneau (Finistère) est son port d’attache.

La société CAP AU VIN, s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire, fait désormais de « PROFITES-EN » un outil pédagogique véhiculant les valeurs de l’échange, le partage et la découverte à travers différentes activités et plusieurs thématiques. Il est également un vecteur de communication pour la Région Bretagne.

La Région Bretagne soutient la société CAP AU VIN, notamment financièrement, au titre de « Projet Social et Innovant ».

Le 20 octobre 2018, « PROFITES-EN » débute sa nouvelle vie et son évolution aussi….

Les commentaires sont fermés.